Salut l'artiste

Publié le par Rava

A Patrice

Ce crépusculaire jour d'automne

Que tu nous as assénés

 

Toi le prince d'argile

Nous écorchant l'âme fragile;

Hagards tu nous as jetés

Et abandonnés aux temps monotones.

 

Dans le trou définitif

Tu as plongé

A la rencontre de l'improbable récif

De tes démons adorés.

 

Trop farouche tu t'es enfui

Dans les limbes torturées de ta nuit.

 

L'anorexique putain de tes cauchemars

De sa faux a baisé tes espoirs.

 

Mais libre tu es reparti sur les chemins

Une muse dans chaque main.

 

Poursuivant les années 

De fumées,de nymphes,et de rock'n roll

Tu riras de cette humanité

Fardée d'hypocrites idoles.

 

Ta peinture aux confins

Vomira sa fulgurance,

Et des Maîtres enfin

Tu auras la reconnaissance.

 

La connerie que tu exécrais

N'aura pas de place dans ton éternité.

 

Nous nous retrouverons alors

Pissant sur la mort

 

A délirer et rire à la lune

Dans des châteaux de fortune

 

En des fêtes infinies

Flanqués de Satan et d'Anarchie.

 

 

 

Ton frère d'âme

Alain

 

 

 

voilà,

Rava (également Patrice Tourbet) a mit les voiles ;il s'est fait avoir il y a quelques mois par un enfoiré d'avc ( sûrement d'extrême droite)

il est parti rejoindre Jimmy Hendrix et le Che pour bien se marrer

 

 

Commenter cet article

Lola 04/09/2011 17:55



Ouch...


Depuis les saucisses je me réjouissais de chaque nouvelle du blog.


Pour le sourire, je repasserai. Courage aux proches.



flying toxin 04/09/2011 08:37



Non mais merde ! T'es mort et ya un tas de cons qui sont vivants ???? Et de salopards !


Ce jour de sptembre 2011, je vois signaler un nouvel article de Rava dans ma boîte mail. Ah ah ! Super ! Le staphylo bouge encore !


Euh... Tu parles ! Tout sec qu'il est depuis des nuits et des jours et encore des nuits le vibrion.


Et alors on fait quoi maintenant ?


On continue comme le staphylo vivant ?  


Mais toi, Rava, pourquoi t'es mort ... Non, mais merde 



phylomène 03/09/2011 18:51



Merde, Rava! Tu es là? Je n'y crois pas...d'accord, Quel choc! c'est pour ça que je n'avais plus de tes nouvelles, toi si vif à me répondre au moindre de mes mails.J'avais fais connaissance avec
toi il y a pas si longtemps, peut-être deux ans ou plus.Tu m'avais fait l'honneur par ton humilité et ta disponibilité aux autres, de ta correspondance et ton amitié. j'appréciais ta fraternité,
ton humanité, ta flamme pour la justice, l'éveil de ta conscience, ta lucidité, ton engagement, ton ouverture d'esprit, si vivant!


Le "hasard" du destin à voulu que dans mon dernier mail, je te parle de mon expérience spirituelle et de la survie de l'esprit dans l'au-delà.On pouvait vraiment parler de tout avec toi, et tu
t'y intéressais sincèrement.Voilà, tu y est maintenant.J'espère que l'on se retrouvera.Salut Grand Frère!Sois béni pour ce que tu as été et fais pour nous frères et soeurs humains.